Kina la wannabe Raveuse

LA WANNABE RAVEUSE


Vieux texte que j’avais écris en secondaire 2 a l’examen du gouvernement et tout de même obtenus une bonne note. – Ioan

Cette histoire de dingues commença le Vendredi 30 Juillet 2004 dans une ville d’indestructibles Gaulois dénommée Saint-Jérôme. Cette ville avait l’habitude de voir naître des salopards d’enffoirés de toute sorte. Des BS en quantité, des drogués en veux-tu en vla, des alcoolos invétérés qui arpentaient les rues à la recherche d’un dernier 26 onces de Jack et bien sur des clodos qui fouillaient nos poubelles dans le but de trouver un vieux boutte de sandwich pourri à se mettre sous la dent.

Dans les bas fonds de cette immonde ville putride infestée de putes et de clochards ténébreux habitait dans une cabane en bois rond une petite salope comme tant de villes en possède. Elle se prénommait K|NA. La différence avec celle-ci est qu’elle était la plus grande adepte sur cette planète de la drogue dénommée « Speed ». Si elle prenait pas son speed en se levant le matin elle ne feelait pas ben et vomissait du gros sang noir tout le reste de la journée. Sa tactique était d’aller clavarder sur Internet dans le but de trouver un sans-dessin qui accepterait de l’a conduire au paradis. Le paradis pour cette petite traînée s’appelait le Level. C’était un de ces after-hours à chier que les jeunes côtoyaient dans le but de s’exploser la gueule toute la nuit, de perdre 40 lbs et d’être dékrissé pendant 3 semaines. Ce soir la donc notre communément appelé pétasse alla sur Internet pour offrir ses faveurs sexuelles en échange d’un petit lift pour monter au Level. Elle avait envie d’une bonne queue dans l’cul. Elle réussi donc à attraper un poisson qui avait comme nom Yeti28. Notre Yeti28 alla donc prendre K|NA chez elle à 23h00. Ça faisait exactement 10 speeds qu’elle prenait depuis le matin.

Aussitôt embarquée dans la voiture notre prostitué en chef commença à défaire le zipper des pantalons de Yeti28. Pour vous décrire ce personnage je pourrais simplement vous dire que c’était un gros Arabe poilu de 260 lbs qui sentait l’ail et le vomi. À la seconde où elle sorti l’engin de Yeti28 une forte odeur de ramassis de giclure de torchage de bat lui monta au nez. Cela ne laissait aucun doute, ce gros chien sentait du bat.

– Doit ben faire 6 mois je l’ai pas lavé !… dit-il gaiement tout en essuyant la bave qui lui coulait de la bouche.
Peu importe l’odeur notre salope désirait aller au Level.
– Envoye gâte-toé la grande !… dit-il tout en lui enfonçant sa courgette dans la gorge.
L’auto passa à côté d’un père et de son fils qui faisaient du bécik à deux places. Le père était assis sur la selle d’en avant et son fils sur celle d’en arrière. Le père fut totalement distrait lorsqu’il vit cette pute en train de faire une turlutte ravageuse au gros Arabe. Le père banda comme un cerf en rut et oublia totalement son fils qui était sur la selle arrière. Il ne se rendit pas compte que celui-ci était tombé de la bicyclette et que sa tête était pognée dans la rue.
– Voyons sacrament cé ben dure de pédaler tout d’un coup !… dit-il en ne voyant pas que plus il forçait pour avancer, plus la tête de son fils risquait d’arracher.

Dans un dernier tour de force il donna le coup de pédale de l’enfer et dans un fabuleux craquement de moelle osseuse le cou du jeune Jimmy, 8 ans, péta en deux.
– Je… je t’aime papa !…. eut-il le temps de hurler avant qu’une vertèbre vint lui sortir par un œil et que la vie quitta à jamais ce jeune corps.
Le père en panique alla planter son bécik devant un autobus qui s’en venait en sens inverse.

Pendant ce temps dans la voiture K|NA achevait de pomper l’gros kriss. Il explosa alors dans un délire de foutre. Elle venait de manger une grosse lasagne alors le cœur lui leva. Elle régurgita foutre et victuailles sur le tapis de la voiture. Pour oublier ça elle se claqua un speed et une track de mess. Notre grignoteuse de gland était soudainement toute joyeuse car au loin elle apercevait le Level, paradis des camés. Aussitôt arrivé elle sortie de l’auto en courrant pour se pousser du bienfaiteur qui lui avait fait un lift. Elle faisait toujours ça de toute manière.

Oh merde le line up était immense. Il y a avait 1000 personnes en ligne dont environ 500 gars. Ça voulait dire 500 branlettes Hawaïennes pour pouvoir rentrer plus vite. Elle se mit au travail et se bouffa un speed au 20 crossage. Une fois en dedans ça y était. Elle se sentait enfin chez elle parmi les milliers de drogués présents. Étant donné que toute sa vie elle avait été rejetée comme une guenon et que le seul endroit au monde où elle se sentait enfin accepté était ici et bien elle prit la décision que ce soir elle allait en bouffer dla bite, et par le cul en plus. Elle se mit à danser tout croche en criant au monde « Yo r’garde moé sti j’suis une Raveuse ». Elle se shakait l’cul dans l’but qu’un gros noir vienne le lui agripper. La p’tite kriss de vache se frottait les seins (si on peut appeler les deux p’tites pines qui lui sortaient de la peau des seins) sur les speakers. Du haut de ses 5’1 , 72 lbs , elle avait l’air d’un chiwawa avec une batterie de 1000 volts dans l’cul.

OH LA LA ! Ça y était ! 10 gros Hip-Hopeux s’approchèrent de K|NA dans le but évident de fourrer c’te jument la tout bord tout côté directement sur la piste de danse. La droguée de 4 pieds devint tellement excitée que le col de son anus se dilata automatiquement. Un geyser de pisse frisa dans ses pantalons tellement elle avait l’goût de sentir 10 graines lui labourer la chatte en même temps malgré la gonohré grimpante dont elle souffrait. Malgré toutes les maladies vénériennes dont elle souffrait elle avait quand même la motte accueillante. Le premier Hip-Hop l’a gifla de toutes ses forces. Une traînée de sang et 3 dents revolèrent. Ahhhhh elle aimait ça manger des claques avant de se faire sauter comme une truie. Les 10 Hip-Hop baissèrent leurs pantalons en même temps. Il monta alors dans la salle une odeur empoiscaillée de glands douteux. Elle fut répugnée encore une fois par l’odeur, mais se fit consoler par un prosaïque coup de pine. Il était membré comme un Turc ce salopard. Ah il n’a pas chômé du bambou se disait-elle. Un autre gros Hip-Hop sale l’a prit par les cheveux et l’empala sur son obélisque biblique. Elle adorait les gros cigares à moustache. Mais il lui manquait quelque chose dans l’cul. Un des Hip-Hop dû lire dans sa pensée car automatiquement il lui emplâtra sa pine dans la turbine à chocolat. Pendant que ses 2 orifices étaient comblés par des queues étrangères elle s’empara du pieu d’un autre salopard. C’était un beau gros manche juteux avec une grosse veine en Y. Au bout de ce manche il y avait un immense gland mauve-rouge qui battait comme un cœur. Elle voyait du sang bleu passer dans la grosse veine. Ce devait être du sang royal.
– DÉFONCEZ-MOÉ L’CUL VOTRE MAJESTÉ !!!!!… se mit-elle à hurler en s’enfonçant 25 speeds dans gorge.

À la place de lui exploser l’œil de bronze et lui déchira les joues en lui enfonçant sa massue dans la gueule. Elle était tellement salope qu’elle prit ses gosses à deux mains et se les rentra dans la bouche en même temps. Elle avait donc la pine pis l’pac sac en bouche.
– Ah la kriss de chienne ! J’en ai jamais pogné une aussi pute de kriss de vache !… se mit à crier le Hip-Hopeux en lui gargarisant la glotte de bon foutre.

Cette queue qu’elle était en train de bouffer avait le goût d’un cochon se roulant dans sa chiasse. K|NA fut soudain prise d’une crise d’hystérie anale. Il lui fallait encore plus de manches en même temps dans cenne. Les 10 Hip-Hop se concentrèrent donc sur sa vulve au vent et sur sa boîte à diarrhée. 5 bites dans snatch et 5 bites dans puck. Elle était au paradis cette grognasse.

Il était rendu environ 10 heures du matin lorsqu’ils sortirent tous de là. K|NA avait passé de 72 lbs à 156 lbs en 10 heures. Il faut se l’avouer, du sperme c’est pesant. MERDE ! Comment allait-elle rentrer chez elle ? Elle demanda donc à un vieillard qui passait par là si il pouvait l’a ramener à St-Jérôme en échange de vous savez quoi. Elle prit donc une dizaines d’extasie et 2-3 speeds. Le vieillard l’invita à aller lui faire une branlette sous les saules.
– Tu dois avoir un anus et une motte de qualité toi ma jolie !… dit le vieux en s’astiquant le manche.
– Oui monsieur cé pas dla cochonnerie que je vous offre. C’est digne des prostitués vietnamiennes de 8 ans. J’ai même gagné le premier prix du Festival de la Touffe de Canne l’an dernier et le deuxième prix de « Kissé qui s’rentre le plus de concombres anglais dans l’peteux en 23 minutes. »
– Oh lala je crois que je vais m’amuser… rétorqua-t-il en roulant la bille de cette torche.
Après 15 heures de fourrage dans l’char elle décida qu’il était temps de rentrer chez elle. Malheureusement pour elle le vieux n’était pas de cet avis. Elle le gifla donc en lui hurlant de l’a ramener.
– T’as voulu me gifler ma kriss ? Tu vas le payer de ta vie !
Il l’a prit par les cheveux et lui explosa la gueule sur le tableau de bord. Le reste de ses dents restèrent plantées là. Elle sortie de l’automobile et partit à courir dans les champs. Une chance que pépère avait une carabine de chasse dans la valise. Il visa et tira. La balle lui fit exploser la cenne. AH SHIT ! S’en était fini de se faire fourrer par là. Qu’allait-elle devenir sans son anus, son gagne pain ? Elle tomba par terre et roula dans la bouette comme la charrue qu’elle était. Lorsque le vieux arriva à ses côtés il avait un pic à glace à la main. Il commença alors à la fourrer une dernière fois. À chaque coup de bassin qu’il donnait à l’intérieur d’elle et bien il lui rentrait en même temps le pic à glace dans les côtes. Une fois de temps en temps il prenait son élan et lui krissait un bon coup d’poing sur la gueule. Son visage pourri était désormais ravagé par le sang et la chaire fraîche. Elle était en train de se vider de son sang sale dans la boue pendant qu’un vieillard l’a zignait. Elle eut à peine la force de prendre les 178 derniers speeds dans ses poches et de se les krisser dans la bouche. Cela lui donna la force d’affronter pour une dernière fois la belle sensation de sentir un vieux qui vous fourre son épée dans l’fourreau. Elle se mit à chialer comme une truie tellement elle aimait ça. Elle jouie une dernière fois et vit un geyser de sang lui sortir du cul pendant que du gros vomi noir lui coulait dla plote. Le vieux se déchargea en elle en hurlant de folie. Il prit alors un bâton qui traînait par là et l’acheva en le lui plantant dans le cœur. Son cœur rose de petite salope s’imbiba alors du sperme qu’elle avait en dedans d’elle et dans un dernier battement amena tout ce foutre au cerveau. Elle voulu donc verser une larme, mais seulement une goutte de dèche lui sorti de l’œil. K|NA rendit l’âme de la manière qu’elle l’avait toujours souhaité : gelée et fourrée.

Il commençait à faire nuit. Le vieil homme décida donc de se payer une dernière branlette à la belle étoile sur le corps crasseux de K|NA

Lorsque K|NA arriva en enfer un démon l’attendait.
– Tu as droit à seulement 3 questions ! Une fois tes 3 questions posées et que je t’aurai donné les réponses tu ne pourras plus jamais parler…dit immédiatement le démon qui ressemblait étrangement à Georges Bush.
K|NA n’hésita même pas et demanda aussitôt :

1) Où est-ce que je peux trouver du speed ?
2) Ya tu des afters icitte ?
3) Satan yaimes-tu ça s’faire sucer en s’faisant krisser un pouce dans l’cul ?
*** THE END ***

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: